La culture Algérienne (Kabyle)
Découverte de la culture Algérienne (Kabyle) avec mon ami Hamid.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques


Sites favoris



Au final...

Pendant ce voyage, qui n'est d'ailleurs pas terminé même si je suis de retour chez moi, j'y ai découvert des gens fantastiques qui vivent au jour le jour. Où tout n'est pas gagné, où tout
reste à jouer. Une culture s'intégrant dans la modernité mais avec une vue et
une culture ancestrale. J'y suis allé avec une ouverture d'esprit et sans préjugés et
  dans l'esprit d'abattre ces nombreux préjugés que l'on véhicule et
surtout ces jugements péremptoires dont nous sommes tous victimes un jour
ou l'autre.

J'y ai trouvé quelques réponses pour mon cheminement personnel. J'y ai
surtout découvert qui j'étais lorsque je suis avec ceux que j'aime ou ceux que je respecte.
J'ai découvert que le dialogue et l'écoute est ce qui a de plus important et
de ne pas juger sur les détails mais l'ensemble de l'individu. Sinon il serait trop facile
de rater l'essentiel de l'être. Il est beau de faire de longs voyages et de rencontrer
des cultures différentes, de sympathiser avec ceux qui sont différents de nous mais il faut
grandir dans l'expérience et y compléter ce qui nous manque et utiliser ces nouvelles connaissances de soi au quotidien.
 

De retour au quotidien, je m'aperçois que ma philosophie de vie est ce qui importe le plus.
De m'entourer de gens et d'amis qui me ressemblent, partagent mes idéologies et respectent
les être pour ce qu'ils sont dans leur ensemble est devenu primordial.

Ce blog-journal-de-bord tel que je l'ai nommé dès le tout premier jour, prend fin aujourd'hui.
Il aura toutefois une autre vie, bientôt, qui permettra de développer en profondeur sur
la culture et l'histoire Algérienne mais surtout Kabyle, ce grâce à mon ami Hamid et évidemment
d'autres amis à qui tiennent à coeur ce sujet.
 

A très bientôt.



Publié à 17:51, le 14/08/2009, Mirabel
Mots clefs :
Lien

Sylvain chez les Berbères...à la radio !

Intéressante invitation.

Participer, un court instant, à un partage d'impression sur mon voyage
en Kabylie à la radio berbère de Montréal. Comment refuser une telle
invitation ?

Mon Kabyle étant un peu rouillé, l'entrevue se fit en Français (sourire).

Belle expérience, pouvoir partager ses impressions en direct avec
un animateur qui connaît très bien le village de mon séjour dans tous
ses détails ! J'en appris encore plus sur le village et l'histoire du village voisin.

Je me sens drôlement important, même mes initiales étaient inscrites sur la porte
du studio: Silence S.V.P. Moi j'y ai lu: Silence Sylvain Vanier Présent... Wow !

En plus Mourad, l'animateur m'a offert un disque qui manquait évidemment à ma
discographie: Matoub Lounes, ce chanteur engagé qui fut assassiné il y a plusieurs
années et dont la photo et la peinture se retrouvent, en son honneur, partout en Kabylie !

Merci Mille Fois Mourad, quel beau cadeau, fortement apprécié !

 



Publié à 17:02, le 11/08/2009, Mirabel
Mots clefs :
Lien

Vous êtes Algérien ?

Dernier contrôle avant l'embarquement.

Je remets mon billet et mon passeport à la préposée qui valide le tout,
puis déchire les deux parties de mon billet, machinalement sauf que,
moi j'ai appris rapidement qu'en Algérie, rien ne va comme ça se doit.

Elle tente de déchier mon billet une première fois, oups, elle dépasse les
pointillés (bien fait pour toi puisque t'as pas voulu me retourner mon sourire),
se reprend, déchire encore en dehors de pointillés, bon c'est bien fait, je sens que
je vais remettre un puzzle lors de mon embarquement au lieu d'un billet...
 

Elle resaie une troisième fois mais l-e-n-t-e-m-e-n-t, puis réussit. Elle me
regarde en enfin sourit. Je lui retourne son sourire "bien fait pour toi"...

Le meilleur m'attends. Le dernier contrôle avant l'embarquement. Le gendarme
me regarde et me tend la main (pour mon passeport évidemment) et par réflexe
je luis dis "Azoul". Il me toise du regard. N'ouvre même pas mon passeport et attend
que j'ouvre mon bagage à main, ce que je m'empresse de faire.

Il me demande "vous venez d'où ?"

"De Kabylie, de retour vers Montréal" en utilisant un français correct,
que je m'efforçai de faire durant mon séjour. Il n'est pas donné à tout le monde
de pouvoir apprécier le superbe accent Québécois. Sinon ç'aurait donné
quelque chose du genre: "chu d'Kabylie pis j'emn retourne che-nou au
Quééébec." Voyez la nuance?

Il me regarde sérieusement puis me dit "vous êtes Algérien !"

"Non, non, je suis Canadien !"

Non mais, je veux bien croire que j'ai
bronzé, mais tout de même (une copine me dit hier à mon retour
que sur certaines photos je suis plutôt confondu dans le décor avec
mes hôtes, ce qui veux dire que j'ai l'air d'un Algérien bien à sa place,
bizarre, je trouve pas. Pas que ça m'insulte, au contraire....)

Puis il insiste: "Vous êtes Algérien ?!"

Là je veux qu'il me lâche: "Pantoute, chu Canadien, r'garde mon passeport !"

Il vérifie. Ok. L'accent l'a confondu mails il me regarde tout de même d'une façon louche.

"Merci, bye là..." et je précipite le pas.

Ça m'inquiète. Aurais-je vraiment adopté la vie Algérienne à ce point?

Je me pose des questions: "vais-je pouvoir conduire mon véhicule automobile de
façon correcte à mon retour ?"

"Suis-je condamné à manger du couscous pour le reste de mes jours ?"

La vrai question étant: "Vais-je pouvoir trouver une Kabyle en Québec pour me
le préparer ?"

On verra...(blague).



Publié à 23:48, le 5/08/2009, Alger
Mots clefs : Alger
Lien

L'Algérie c'est effectivement dangereux.

Je suis un peu triste de l'avouer.

Mais maintenant que je suis de retour chez moi je peux le fairer.

L'Algérie c'est effectivement dangereux. Très dangereux même...
de vous faire tomber en amour avec ce pays magnifique et son peuple.

 

Je suis encore en mode Algérien ce matin. Après ma première nuit de sommeil
complète, je me lève, me fait un café au lait. Regarde au dehors le soleil timide
québécois qui semble me dire: "Je suis parti en vancacen en Algérie, de retour
l'an prochain"...Tiens, je crois bien avoir remarqué oui...

En mode Algérien parce que je trouve mes bagages étalés sur le sol, pêle-mêle,
ce matin à mon réveil. Hier soir j'ai défait mes valises, trié ma lessive puis laissé
le tout sur le sol. Plus tard, on verra. Puis ce matin je déplace un peu le tout...
Plus tard. Cet après-midi, je déplace encore le tout. Un doute m'assaille, je jette
un oeil autour de moi, c'est bon, pas de patron en vue, je continue ma pause.
La lessive attendra...Après tout, je suis encore en vacances...



Publié à 19:10, le 5/08/2009, Mirabel
Mots clefs :
Lien

Et "Si" ?

Je me demandais  pourquoi, lorsque je donnais mon nom,
les Algériens avaient de la difficulté à l'écrire: "Sylvain".

J'appris, volontairement  peu tard de la part de Hamid, que le "Si" est une particule
de noblesse en Algérie. Donc lorsque je me nomme, ils devaient entendre: Si Levain !

Je sui sun Marabout ! Yé !

Plutôt confondant. "Comment on écrit Levain Monsieur ?"

"Non, Sylvain"

"Mais encore ?"

Bien, S-Y-L.."

"Pardon ?"

"S-Y-L.." puis je vois bien qu'ils inscrivent "Si" puis cherchent desespérement l'orthographe
de mon nom...Épeler "Sy" au lieu de "Si" les confond profondemment...
Et Hamid de se moquer de moi (évidemment, il ne m'expliquera que plus
tard la raison du tout...)

"Sel et Vin."

Et la secrétaire de s'empresser d'écrire S-E-L-...

"Un instant, c'est SY, pas SEL !" Petit rigole de Hamid...

Hamid rigole et en remet. "Non, non, c'est bien Sel et Vin"

"T'est pas drôle, tu la mêles, là !"

Enfin, une autre minute de rigolade platte de Hamid et on y arrive.
Quand il s'y met...

Quand on comprend la signification du "Si", ça remet tout en contexte.
Hamid s'est vraiment payé ma tête...Quoique, je trouve l'idée du "Si"
plutôt flatteuse, pour mon égo...

 



Publié à 04:15, le 5/08/2009, Alger
Mots clefs : Alger
Lien
<- Page précédente